Le  Temps, la Grande Affaire des   Biographes

Rattraper le Passé...



Biographe VC d'Epannes Bio &CV;
Biographie:Le Prix de la Mémoire
Biographie:Où, Quand & Comment?
Aperçu de ses travaux écrits...
Biographes:Infos & Offres rédact
Affaire de Biographes : Le Passé

 Email: biographe-aide.memoire@orange.fr

Victoire-Constance dEpannes, biographe aide-mémoire pour la ville de ses ancêtres...

Lorsque lhistoire individuelle rallie la Biographie familiale :

A la fin du chapitre précédent je signale que jai pris le pseudonyme d'Epannes, nom de famille extrait de mes vraies souches, celles de mon lointain aïeul,  jadis Seigneur de la ville dEpannes, dans les Deux Sèvres. Nos racines antiques indiquant les traces les plus  anciennes du premier du nom après la Guerre de Troie, en Gaule, au coeur de ce qui devint la Vendée actuelle. Au point de rencontre du Bocage et du Marais poitevin, progressivement un simple lieu près dune rivière baptisé du nom de ma famille devint un village à ses armes. Puis, toujours portant son emblème, ce sera un Castrum disparu à présent, mais qui fut un point stratégique alors et protégé naguère par de hautes tours.

Depuis le mois de novembre 2006 la ville dEpannes qui au hasard de ses investigations sur le Net a découvert mon site, ma aimablement ouvert une place de choix sur son portail : http://www.epannes.fr , ceci par lintermédiaire de Tanguy Delannoy  son administrateur  et également Conseiller Municipal du Maire dEpannes, Dominique Vallée. Compte tenu de la copieuse documentation que je détiens sur lHistoire et sur la Généalogie de ma famille, devant la soif dinformation de la Municipalité en a découlé une demande de coopération.

Lexigence qui est la mienne dans mon activité de Biographe se rattachant nécessairement une conduite dhistorienne, s'ouvrait donc tout naturellement à lidée dune rubrique dHistoire à écrire dans leurs pages et d'une participation au journal local. J'ai titré cette rubrique  : "Les Petites Chroniques Historiques". Vous en trouvez la première livraison  sous ce lien.   

 A propos du passé et de la mémoire, voir également mon  Blog sur :

http://blog.france2.fr/DesMotspourleDire/ 

 

Biographies, ego littéraire et parole de femmes...

Dans la fin des années 1970, alors que le feu contestataire de mai 68 a laissé la place à un affranchissement des moeurs qui s'imposera comme le mythe émancipé de la décennie, paraissait sous la plume de Katherine Pancol un titre d'ouvrage tout à fait agissant. Il allait à son tour faire sauter des verrous du Moi. Malgré la médiocrité du style, en effacant sans ménagement convenances, convenu, le livre « Moi d'abord » expédiait dans un pavé de mots la revendication juste du « Moi » en devenir...

lire la suite

Il y a un temps pour les saisons du "Je" et un temps pour trouver une harmonisation propre entre la nostalgie, le pardon et les regrets. J'en suis intimement persuadée. À la faveur des différentes aventures biographiques enchaînées ces dernières années, j'ai pu me rendre compte qu'effectivement, et très souvent, bien des personnes auraient volontiers sauté le pas de l'écriture sur soi. Toutefois, il semblait que ce n'était pas "leur" moment. Oui je crois qu'il y a un long moment pour d'aller de l'intention à une vérité exprimée. Ce temps qu'il faut pour se rendre au rendez-vous avec soi-même...

lire la suite

Certains moments clefs de la vie sont étonnamment propice à la confidence autobiographique. Je suis de celles qui pensent que chacun de nous devrait rédiger ou faire rédiger son histoire intime. Je n'exprime pas cela seulement parce que cette écriture là fait le meilleur mes occupations. Mais parce que je pense avec sincérité, qu'elle devrait s'intégrer nécessairement au cheminement de la vie. Afin de retenir les réminiscences, pour préserver les images et sauvegarder les souvenirs fugitifs ou obsédants mais gravés au coeur, tout autant que pour témoigner de la parole, à jamais.

lire la suite

Shoah et la mémoire orthographique...

Auteur de ce site je tiens à m'excuser particulièrement pour la faute de frappe qui s'était glissée dans mes titres sur la Mémoire de la Shoah. Mon erreur vient d'être réparée... Shoah : en hébreu, catastrophe. On trouve aussi parfois d'autres orthographes : shoa, choa. Comme peu l'ignorent, ce mot a été rendu célèbre par le titre du film de Claude Lanzmann « Shoah » et adopté majoritairement en France, par opposition au terme "Holocauste"...

lire la suite

Charmes et paradoxes de cette toile démoniaque...

Comme les feuillets d'un petit livre de chevet folklorique je suis à deviner entre les premières lignes. A l'origine de ces lignes, j'avais l'unique projet de mettre en place un Blog pour faire savoir ce que je suis en regard de mes sites de Biographe, de ces jaillissements, de ces horizons. Mais j'ai dépassé ce cadre. Epistolière et biographe dans le sud je vois le Net comme la forme inédite du romanesque revisité, et depuis un bon moment j'exploite ce tissé fin, complexe, comme le tissu d'une richesse humaine infinie...

lire la suite

:: A propos du mot "Epicurien", en regard des plaisirs subtils de la vie et de la voluptée... :: 3 commentaires

Ce n'est ici d'évidence qu'une approche de ce que la Mémoire représente au niveau cognitif. J'y ai également intercalé dautres visions plus personnelles. De la "Mémoire Sonore" à la "Mémoire filmée" on trouvera aussi un certain nombre d'indications et dadresses de sites de spécialistes de la préservation de la Mémoire avec ses particularités et ses nuances...

lire la suite

En mémoire de la Shoah ...suite ...

Pour approfondir un peu plus la documentation ...

lire la suite

"Le sentiment de notre existence dépend pour une bonne part du regard que les autres portent sur nous..." Primo Lévi. http://primolevi.asso.fr/

C'était fin janvier 2005 dernier... Paris illustrait la promesse de la France "de ne jamais oublier" la tragédie de la déportation et les heures les plus redoutables de son histoire. Jacques Chirac ce jour là confirmait que "l'antisémitisme n'a pas sa place en France"en inaugurant le Mémorial de la Shoah à Paris, dans le quartier du Marais, au 17 r Geoffroy l'Asnier... Comment oublier...

lire la suite